22 novembre 2005

Decouverte du programme du slum Din Daeng

Un programme de parrainage a recemment été ouvert avec la communauté des Goodshepherd installée dans le slum de Din Daeng.

Voici un extrait de ma lettre aux parrains (je suis tjs aussi douée en copier-coller):

" (...) J’ai ainsi rendu plusieurs visites a la responsable en charge du programme : Sister Louise, une irlandaise de la communauté des Good Shepherd installée en Thailande depuis plus de 40 ans. Elle me disait penser parler mieux le Thai que l’Anglais. En plus de sa parfaite connaissance de la langue sa longue expérience en Thaïlande lui permet de savoir quelles sont les familles du bidonville de Din Daeng qui ont besoin d’aide et surtout comment les aider. Din Daeng est un vaste quartier au Nord Est de Bangkok ou il y a plusieurs squats plus ou moins organisés.

Le Fatima  Self Help Center a été démarré par la communauté des Good Shepherd Sisters il y a 50 ans. Il se situe à coté des bidonvilles et a pour vocation d’aider les familles du quartier par differents moyens. Cette communauté gère ainsi une école maternelle, un foyer d ‘accueil pour jeunes 3delaissés » ou sans famille, un centre d’accueil pour les mères-filles, différents cours professionnels (couture, coiffure, beauté, massage), des cours dits informels pour les enfants ou adultes ayant arrêté l’école. Une autre grande et belle activité de ce centre Fatima est un atelier de couture et broderie, c’est ainsi plus de 150 femmes qui ainsi peuvent avoir un travail et faire vivre dignement leur famille.

dscn4920

Un bébé du centre des filles-mères      

dscn4915

               Une classe de l’école maternelle

Il y a quelques mois Sister Louise a demandé a Enfants du Mékong son aide pour mettre en place un programme de parrainage afin de soutenir certaines de ces familles qui, malgré le travail de couturière ou brodeuse offert au centre, avaient besoin d’un coup de main, plus exactement de votre coup de main pour leur assurer un niveau de vie correcte et en particulier permettre a leur enfant d’être scolarise dans de bonnes conditions.

C’est ainsi que vous etes devenus parrains du programme de Din Daeng. Quelle belle et généreuse aventure !

Mes trois visites au centre Fatima ont été riches en rencontre, j’ai pu en effet échanger avec plusieurs mères de vos filleuls et aussi rencontrer certains enfants. Mon niveau de Thai n’est pas encore suffisant pour avoir de grande discussion avec eux mais heureusement Sister Shelad ou Samrouy m’accompagnaient dans mes visites et ont ainsi pu pratiquer leur anglais avec moi. Et oui heureusement Sister Louise n’est pas seule pour gérer toutes les activités du Fatima center, elle peut compter sur le dynamisme de 6 autres sœurs mais aussi de plusieurs novices et laïcs dont Samrouy. Cette dernière est plus particulièrement chargée de gérer au quotidien le parrainage de vos filleuls, de visiter les familles et tout spécialement en cas de difficultés dans la famille de votre filleul.

J’ai eu l’occasion de visiter quelques familles, celles-ci sont souvent logées dans des minuscules appartements et doivent pour cela payer des prix importants. Ainsi presque la moitié du salaire de ces femmes travaillant comme couturière est consacré à cette dépense essentielle et il ne reste plus grand chose pour les dépenses quotidiennes.

Une visite dans le bidonville « flat 8 » avec Sister Shelad

Ainsi votre parrainage est une grande aide. Tous les mois Enfants du Mékong effectue un versement sur un compte sous la responsabilité de Sister Louise. Celle ci ensuite distribue l’argent mensuellement aux familles. Certaines familles ont des difficultés a gérer l’argent aussi Sister Louise leur donne plutôt chaque semaine et parfois chaque jour.

Les enfants ont démarré leur deuxième semestre début novembre (le premier semestre est de juin a octobre) avec la douceur de savoir que vous etes là pour les accompagner dans leur scolarité.(...)"

dscn4929

Posté par Khun Camille à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Decouverte du programme du slum Din Daeng

Nouveau commentaire